Archives de l'art contemporain en Belgique (AACB)

Les Archives de l’Art contemporain en Belgique (AACB) sont un centre de documentation et d’archives relatives aux arts plastiques en Belgique, allant de la seconde moitié du XIXe siècle à nos jours.

Zone d'identification

Identifiant

A4003

Forme autorisée du nom

Archives de l'art contemporain en Belgique (AACB)

forme(s) parallèle(s) du nom

  • Archives de l’Art contemporain en Belgique, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (AACB), 1962 -

Autre(s) forme(s) du nom

Type

Zone du contact

 

Véronique Cardon Contact principal

Type

Adresse

Adresse physique

rue du Musée, 5

Localité

Bruxelles

Région

Nom du pays

Belgique

Code postal

1000

Téléphone

+ 32 (0)2 508 33 95

Fax

Courriel

Note

Zone de description

Historique

Le premier noyau des collections provient des « Archives de l’Expressionnisme en Belgique (octobre 1958-1959), qui, à l’initiative de l'Association internationale des Critiques d'Art (A.I.C.A.) et plus particulièrement de sa section belge, sous la houlette de la Commission des Archives, créée par l’A.I.C.A., avaient rassemblé pour conservation, traitement et étude dans les locaux des MRBAB les sources de ce mouvement artistique important pour l’art moderne de la première moitié du XXe siècle, non seulement au niveau de la Belgique, mais aussi pour son apport international.
Par la suite, ce sont les sources du mouvement surréaliste belge qui ont attiré l’attention du service au début des années 1960, tant que vivaient encore certains acteurs. Avec le temps, les AACB ont récolté des sources plus récentes relatives aux activités artistiques en Belgique des années 1970-1980, jusqu’à nos jours. L’arrivée rapide de fonds d’archives liées au XIXe siècle, ont incité les AACB, dès le début du fonctionnement du service, à remonter simultanément le cours des années, également.
Avec l’évolution de la recherche scientifique au cours du temps, les archives de galeries, de collectionneurs et de critiques d’art ont rejoint dans les collections des AACB les archives d’artistes, de mouvements ou de cercles artistiques.
Le service a été créé et dirigé d’abord par Francine-Claire Legrand (1916-1995), bibliothécaire puis conservatrice aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (1950-1981) et chef du département d’Art moderne à partir de 1974. Plusieurs autres conservateurs ou collaborateurs scientifiques des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique y ont travaillé par la suite, aidés de bénévoles.

Contexte géographique et culturel

Textes de référence

Structure administrative

Au sein des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (établissement scientifique fédéral), les Archives de l’Art contemporain en Belgique (AACB) forment, sous cet intitulé depuis fin 1962, un des 3 services documentaires, à côté des archives institutionnelles et de la bibliothèque. Les AACB ont toujours été rattachées au département de la conservation des œuvres modernes et dépendent, dans l’organigramme actuel, du département « Collections et recherche ».

Gestion des archives courantes et intermédiaires et politiques de collecte

La politique d’accroissement des AACB est très liée à la collection des œuvres modernes et contemporaines des MRBAB (comprenez : de 1748, date de naissance de Louis David, à nos jours) et aux recherches menées par les collègues conservateurs dans l’établissement. La valeur patrimoniale et historique des archives atteint d’ailleurs « une dimension supplémentaire du fait de leur confrontation avec les œuvres », aima à souligner Francine-Claire Legrand, la fondatrice des Archives de l’Art contemporain en Belgique, pour expliquer l’apport spécifique des archives dans un musée d’art.
Au gré des opportunités, des archives et de la documentation sont acquises régulièrement. Si certains «fonds » sont définitivement fermés, d’autres restent ouverts. Il n’est pas rare d’obtenir des versements supplémentaires bien des décennies après l’entrée d’un fonds.

Bâtiments

Fonds

Les AACB gèrent une collection d’archives et de documentation se rapportant aux arts plastiques en Belgique du XIXe siècle à nos jours. Ces documents, originaux ou copies, proviennent essentiellement de dons, legs et achats de particuliers ou d’organisations privées. Majoritairement sur support papier, les AACB conservent des archives textuelles, graphiques et iconographiques de tout genre. De petites séries formées de négatifs, de matériel audio-visuel ou d’objets complètent les collections.
Ces riches collections, étroitement liées aux collections des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, rassemblent des archives d’artistes (Emile Claus, Henri Evenepoel, James Ensor, Constantin Meunier, René Magritte, Oscar Jespers, Marcel Broodthaers, Jacques Charlier, Marc Mendelson, Jean-Pierre Ransonnet,…), de cercles artistiques (Les XX, La Libre Esthétique, La Jeune Peinture Belge,…), de revues (Het Overzicht, Variétés, Plus Moins Zéro,…), de galeries (Le Centaure, Apollo, Les Contemporains, MTL, Cogeime, Ad Libitum, Lou Cosyn,…), de collectionneurs (Arthur Boite, Max Janlet,…), de critiques (René Lyr, Léon-Louis Sosset, Luk Lambrecht,…), mais aussi de figures phares ayant joué un rôle important dans le paysage culturel (Paul Haesaerts, Paul-Gustave Van Hecke, Émile Langui,…). Les mouvements artistiques tels le réalisme, l’impressionnisme, l’expressionnisme, le surréalisme, Cobra et l’art conceptuel y sont largement représentés.
Plus de 6.000 dossiers documentaires, à côté des fonds augmentant chaque année, renferment des pièces de nature variée : lettres, manuscrits parfois inédits, journaux intimes, récits de voyages, livres d’or, documents officiels ou comptables, photos et négatifs, cartons d’invitations, affiches, partitions de musique, films et archives sonores. Une section distincte rassemble plus d’un million de coupures de presse.
Au sein du Musée, la valeur patrimoniale des archives des AACB et l’importance de leur contenu pour la recherche scientifique sur les arts plastiques en Belgique, ont eu une influence sur la collecte et le classement des collections. Pendant de nombreuses décennies, ce sont les critères de pertinence et de format qui ont prévalu, au détriment du respect des fonds. Les documents et dossiers de provenance diverse, interne aux Musées ou externe, ont, été réunis dans des collections thématiques pour en faciliter l’accès, ou, souvent pour des raisons de conservation, regroupés selon leur support. Cette politique, aujourd’hui remplacée par une gestion respectueuse des principes archivistique, explique la structure des fonds et collections des AACB. Les séries (X, X et X) sont héritées de la systématique d’origine, tandis que le groupe des Fonds substantiels respecte la provenance des fonds.
Pour la recherche en histoire de l’art en Belgique et sa place dans le paysage international, la riche variété des archives conservées permet des études diverses : sur la vie et la carrière d’artistes, sur les voyages de formation et l’enseignement artistique, sur la création de cercles artistiques, sur les échanges de conceptions artistiques et leur propagation par les revues, sur la réception des productions artistiques à travers la critique d’art, sur des collectionneurs ou des mécènes, sur des galeries d’art, d’autres espaces d’exposition ou sur des manifestations annuelles, biennales, triennales, sur les prix et concours, sur le commerce de l’art en général et donc sur la provenance d’œuvres d’art, sur les liens entre art et littérature, beaux-arts et arts décoratifs/art graphique, art et musique, art et films etc.
Chaque document apportant un contenu intrinsèque propre verra sa valeur enrichie si le chercheur le recoupe avec d’autres pièces des collections. De nombreux liens sont à faire pour qui veut en savoir plus sur le contexte de création d’œuvres d’art, sur la vie de celles-ci à travers le temps et sur les réseaux sociaux dans les lesquels ont évolué leurs créateurs. Si en termes de mètres linéaires, l’importance des archives de l’Art contemporain en Belgique est limitée, leur qualité et importance est bien connue des chercheurs et amateurs intéressés.

Instruments de recherche, guides et publications

[A préciser]
La numérisation de la collection a pu commencer ces toutes dernières années seulement. Depuis 2012, les AACB sont partenaires du vaste programme de numérisation du patrimoine scientifique et culturel des Etablissements scientifiques fédéraux et de la Cinémathèque royale de Belgique, financé par la Politique scientifique fédérale belge (BELSPO).

Zone de l'accès

Zone des services offerts

Services d'aide à la recherche

Services de reproduction

Espaces publics

Zone du contrôle

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes de maintenance

Mots-clés

Points d'accès

  • Arts et culture (Thematic area)
  • Presse-papier

Contact principal

rue du Musée, 5
Bruxelles
BE 1000